Nouvelles

Les députés votent le plan de relance en pleine deuxième vague de coronavirus

today27/10/2020 8

Background
share close

Le gouvernement avec le soutien de la droite LR a fait adopté par l’Assemblée nationale le plan de relance de 100 milliards d’euros débloqués entre 2020 et 2022. Son objectif? Permettre au pays de sortir au plus vite de la récession provoquée par la crise du coronavirus.

 

Ce texte voté à main levée et qui devra être confirmé en novembre lors du vote solennel de l’ensemble du budget à l’Assemblée avant son examen au Sénat devrait être adopté définitivement par le Parlement au plus tard le 18 décembre.

Ce plan repose sur trois piliers pour effectuer la relance : l’écologie, la compétitivité et la cohésion des territoires. On retrouve dans les mesures phares, les nouveaux crédits accordés à la rénovation énergétique des bâtiments avec près de 3 milliards d’euros en 2021, dont 1,6 milliard pour les bâtiments publics. C’est encore, un coup de pouce en faveur des énergies propres comme les 205 millions d’euros de crédits attribués en 2021 vers le développement de la « filière hydrogène vert ».

Créer 160 000 emplois en 2021

Une enveloppe est aussi consacrée dans le volet compétitivité aux « relocalisations ». 240 millions d’euros en 2021 seront affectés pour « sécuriser des approvisionnements critiques » et 205 millions pour la relocalisation de projets industriels. L’objectif est de créer 160 000 emplois dès 2021 selon Jean Castex, le Premier ministre.

VIDÉO. Plan de relance : « L’objectif est de créer 160 000 emplois en 2021 », annonce Castex

D’autres investissements figurent ailleurs, comme la revalorisation des carrières hospitalières, intégrée dans le budget de la Sécurité sociale, ou la baisse de 10 milliards des impôts de production des entreprises, votée en première partie de ce projet de loi de finances 2021…

Pour financer cette relance, le gouvernement insiste sur les 40 milliards d’euros de l’Union européenne obtenus grâce à l’accord de juillet. Pour le reste, le pays devra encore s’endetter dans la logique du « quoi qu’il en coûte », défendue par le président Emmanuel Macron dès le 12 mars.

Un plan de relance occulté par la seconde vague

Pour autant, ce plan de relance qui devait redonner un peu d’espoir aux entreprises et au corpus social risque d’être vite occulté par la réalité du terrain avec la deuxième vague de coronavirus qui s’installe en France qui va inévitablement provoquer une forte dégradation de l’économie.

Le ministre de l’Économie Bruno Le Maire a déjà confirmé dans l’hémicycle s’attendre à une « croissance négative au quatrième trimestre 2020 ».

Et d’anticiper : « si de nouvelles mesures sanitaires devaient être prises dans les jours qui viennent, nous proposerons d’augmenter les crédits de soutien à notre économie », en « décembre », pour la « deuxième lecture » du projet de budget. En d’autres termes, on s’oriente plutôt davantage vers un plan de survie ou de financements pour éteindre les incendies que d’un plan de relance…

Un « saupoudrage » pour Mélenchon

Cependant, pour l’heure, le gouvernement reste encore dans une logique où il est nécessaire de mettre en œuvre rapidement ce plan de relance. « Le grand défi, c’est de déployer les crédits. […] Et dès les six premiers mois », insiste le rapporteur du budget Laurent Saint-Martin (LREM). De son côté, Bruno Le Maire a fixé « l’objectif de décaisser 10 milliards d’euros en 2020 et 42 milliards d’euros en 2021 » pour dépenser « la moitié des fonds du plan de relance dans les 15 mois qui viennent. » Reste à savoir si les particuliers dans le contexte de crise ne vont pas préférer épargner plutôt que d’investir dans la rénovation énergétique, si les entreprises vont rechercher des capitaux pour de nouveaux projets alors que leur survie est en jeu ?

Et l’opposition n’a pas manqué de relever les insuffisances ou les manquements de ce plan. Ainsi, Charles de Courson (Libertés et Territoires) a jugé insuffisant le « soutien aux plus précaires ». Jean-Luc Mélenchon (LFI) a fustigé un « saupoudrage », « sans aucune conditionnalité sociale ni écologique » pour les entreprises aidées par ce plan de relance.

Écrit par: admin

Rate it

Post précédent

Actu People

Lara Fabian victime de harcèlement sexuel : elle sort du silence

La chanteuse, qui a annoncé cette semaine son intention d'enregistrer des reprises de Metallica, sort le 27 novembre son prochain disque.   Lara Fabian a décidé de se livrer à cœur ouvert. A l'occasion d'un documentaire inédit qui lui est consacré, l'ancienne coach de The Voice a accepté d'accorder un entretien intime à nos confrères d'ICI Radio-Canada. La chanteuse, d'ordinaire très pudique lorsqu'il s'agit d'évoquer sa vie privée, a cette fois accepté […]

today26/10/2020 5

Poster des commentaires (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *

Résoudre : *
21 ⁄ 7 =



A propos de nous

Mayana Fm est avant tout une association de loi 1901 avec le but de créer une station de radio. Nous somme une radio éducative proposant des programmes locaux et des hits du moments. Nous sommes là pour travailler avec les associations, donner la parole et aussi accompagner les jeunes talents à travers la radio. 

Programme du jour
Nous contacter
+262 639 99 99 57
contact@mayanafm.com
+33 659 13 10 05

0%